Je roule contre la muco

Jour 27 : ARRIVÉE à Trélazé

Ce jour va être différent de ceux que je viens de passer. C’est ma dernière étape et demain je vais retrouver le cours de ma vie que j’avais laissé il y a maintenant 28 jours.

Avant de partir, j’ai fait une série de photos et des échanges avec Philippe MOREAU, c’est un aventurier et un sportif de l’extrême. Il a couru partout dans le monde et parcouru 42000 km à la force de ses jambes. Le croiser à St Florent le Viel est un réel bonheur. Avec son équipe, il rejoint Les Menuires soit un peu plus de 1000 km en 30 jours et termine par une ascension de 3400m. Bravo à lui et heureux d’avoir fait sa connaissance, Merci Philippe.

Attila’s Run

Je pars pour rejoindre Chalonnes sur Loire

où je retrouve Michel et Mathieu pour m’accompagner durant cette dernière étape. En partant, je fais une chute  (la première) sans gravité.

  sur La Loire
Four à chaux

Nous roulons jusqu’à La Possonière où nous attendent Bruno et Régine. Il est midi et nous déjeunons sur le port de la Possonière. Il nous reste environ une vingtaine de kilomètres, nous ne devons pas rouler trop vite pour ne pas arriver trop tôt.

  Ingrande
La Loire

Je sens l’arrivée, j’angoisse de retrouver tout le monde devant la maison. Je suis bien physiquement et presque l’envie de faire demi tour pour éviter d’affronter la réalité. Je comprend maintenant cette peur que peuvent avoir les aventuriers, les marins après des jours voir des mois de solitude.

Arrivée à la maison

Arrivé devant la maison c’est un comité d’accueil qui est présent.

Voilà c’est la fin de cette première aventure.

Le compteur affiche très exactement 1285 kilomètres. J’ai vécu une belle et riche aventure. Je veux remercier toutes les délégations de VLM que j’ai pu rencontrer au cours des départements traversés, des familles qui m’ont hébergées, des élus qui ont pris sur leur temps pour échanger, des journalistes de Ouest France et de La Manche Libre, des cyclistes en famille ou seul qui ont roulés avec moi, à vous tous qui m’avez suivi, à toute l’équipe d’Énairgiemuco qui m’appelait régulièrement et avec qui j’ai préparé cette aventure, à toi Sébastien à qui j’envoyais quotidiennement les photos et du texte quelque soit l’heure et le changement de programme pour le diffuser sur le site internet.

Une autre aventure est dans les tuyaux, mais en groupe, avec les délégations régionales de VLM SAM (Sarthe Anjou Mayenne).

À bientôt pour de nouvelles aventures.
Claude

Jour 26 : Carquefou > Saint Florent Le Vieil

Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Côté météo ce matin c’est la pluie qui est au rendez vous. Je quitte la famille pour prendre la direction de la Loire à vélo.

Tour de Oudon
Le Chemin de Halage de La Loire à vélo

Changement de décor en découvrant le fleuve royal à Thouaré sur Loire. Il pleut toujours et j’ai décidé de ne pas mettre les vêtements de pluie, il ne fait pas froid et je transpire dessous, ce qui est désagréable.

Le midi j’arrive à Ancenis et je prend la décision de déjeuner dans un petit resto face au château, il pleut sans discontinuer depuis mon départ de ce matin. Après le déjeuner je reprend la route et la pluie à cessée et je vais pouvoir me sécher tout en pédalant. J’arrive vers 15h30 au camping de St Florent le Viel. Il fait beaucoup de vent ce qui m’a permis de bien avancer puisque je l’avait dans le dos. Je m’installe dans une tente et je m’offre le restaurant pour la dernière soirée. Demain direction Angers pour la dernière étape, je serai accompagner.

Hébergement à Saint-Florent Le vieil
Château d’Ancenis

Demain j’arrive à Trélazé et je rentre à la maison !

Jour 25 : Blain > Carquefou

Sur le bord du halageSur le bord du halage

Ce vendredi matin, le départ était prévu à 9h pour rencontrer une élue que je remercie de sa présence et la presse (journal Ouest France Presse) qui a toujours été là durant les rencontres avec les délégations.

Mon heure réelle de départ sera donc à 9h30. Comme les jours précédents, je roule sur le halage et sur terrain plat, le vent me pousse.

Dom-éclusier-de-QUIHEIX-et-adhérent-dÉnairgiemuco-

Le canal est splendide, je suis bien et je me régale de sa beauté. À midi je suis à 2 km de l’écluse de QUIHEIX. J’arrive chez mon ami DOM qui est éclusier. Nous déjeunons ensemble et je repars après 15h.

C’est difficile de pédaler durant les 20 km qui me reste à faire pour rejoindre ma famille à Carquefou. Je suis heureux de les retrouver et de passer la soirée ensemble.

Demain direction  Saint-Florent le Vieil.

Jour 24 : Redon > Blain

Étang de ClégreucÉtang de Clégreuc

Ce matin départ de Redon de bonne heure, il fait beau et les températures vont être élevées. Il faut rouler un maximum dans la matinée. J’ai donc quitté la Vilaine pour emprunter le halage du canal de Nantes à Brest.

Navigation sur le Canal de nates à Brest

Le canal de Nantes à Brest

Je ne connaissais pas. C’est joli et le chemin est en bon état. C’est agréable de rouler et de découvrir de nouveaux paysages. Je passe l’écluse de Genrhouet. Il fait de plus en plus chaud.

Petit Port sur le Canal de Nantes à Brest
Restauration à l’Écluse de La Touche

Le midi je m’arrête au petit resto nature à l’écluse de la Touche, très typique et on y mange merveilleusement bien. Je  reprendrai la route pour Blain où m’attendent mes hôtes Brigitte et Yannick et leur famille.

Promenade sur le bord de l’étang, déjeuner très riche en échange.

Restauration sur l’Écluse de La Touche
Brigitte et Yannick et leur famille

Demain direction Carquefou où je retrouve la famille. 

Jour 23 : Rennes > Redon

Port de RedonPort de Redon

Ce matin levé de bonne heure pour Redon

Invité à prendre le petit déjeuner avec Jean Yves et Bernadette à bord de leur camping car. Nombreux échanges, Jean Yves apprend l’harmonica par internet, il est également un fervent pratiquant de l’ULM, m’explique comment ça fonctionne et je pose des questions sur la pratique de ce déplacement. C’est un couple qui est très présent dans le monde associatif et sportif.

Je voulais vous remercier de votre gentillesse, nous avons envisagé de nous revoir.

Blain sur Vilaine

Départ après une série de photo et l’objectif de la journée est d’atteindre Redon. Je file le long de la Vilaine. C’est un chemin de halage en parfait état. Bien évidemment c’est plat et quand c’est plat il faut en permanence pédaler.

Café « Le Bistrot » à Blain sur Vilaine
Café « Le Bistrot »
Église de Blain sur Vilaine
Port de Redon

Arrivée à Redon

Hier j’ai pedalé sur 90 km et aujourd’hui sur 86 km sous une température de 30 °. Arrivé à Redon, je cherche avec difficulté le camping qu’un éclusier m’avait conseillé. Après plus de 30 minutes de recherche je le trouve enfin, je trouve porte close, le camping est fermé. Je pars donc à la recherche d’un hôtel qui se situe auprès du canal de Nantes à Brest. Je m’installe, j’ai besoin d’une bonne douche. J’ai 40 km d’avance sur mon programme. Demain direction Blain oû je suis accueilli par Brigitte et sa famille.

Demain : départ pour Blain et même plus loin !

Jour 22 : Évran > Rennes

Écluse du canal de l’Ile de Rance

Port du canal de l’Ile de Rance
Sculpture sur les bord du canal

Aujourd’hui il n’y a pas grand chose à dire. Je suis parti ce matin de l’aire de Bivouac, enfin sous le beau temps. Je n’ai pas quitté la voie verte de la journée. Longer le canal d’Ille et Rance, découvrir et apprécier les écluses fleuries est un véritable plaisir pour les yeux.

Le chemin de halage est plat et j’avale les kilomètres. J’affiche au compteur 90 km.

Pont-levi Canal de l’Ile de Rance
Port sur le canal de l’Ile de Rance
Écluse fleurie canal de Rance

Arrivé à Rennes, je décide de continuer pendant 20 km et me retrouver au calme sur les bords de la Vilaine.

Jusqu’au Port de Réan

J’arrive à Port Réan et je plante ma tente derrière les campings cars. Je suis invité demain matin à prendre le petit déjeuner avec un camping cariste Nantais, j’ammène les croissants. Dîner encore  au restaurant.

Demain direction après Messac, j’ai pris une vingtaine de kilomètres d’avance. 

Jour 21 : Vivier-sur-mer > Évran

Ce matin réveil de bonne heure pour prendre la route direction Évran

Petit déjeuner avec Michel et Martine d’Énairgiemuco

Sculptures au bord du canal de l’Ile de Rance

Tout se passe bien jusqu’à St Malo où il est très facile de se perdre. Je n’arrive pas à retrouver ma route pour rejoindre la voie verte. Je me renseigne jusqu’au moment où je demande à un loueur de camping car. Typhaine, la gérante de la société se propose de m’emmener sur le départ de la voie verte. Je la remercie, la route était dangereuse pour les cyclistes.

Sculptures au bord du canal

Il est midi passé, et je décide de poursuivre ma route et de m’avancer au maximum. Après le déjeuner, je roule jusqu’à Dinan et très heureux de retrouver les bateaux fluviaux. Toute l’après midi je longe le canal de l’Ille et Rance. C’est un paysage splendide.

Falaise sur les bords du Canal de l’Ile de Rance
Port de Tadem

Le Pont de Dinan
Le Port de Dinan

Ce soir je suis sur l’aire de Bivouac de Evran sur le bord du canal.

Demain direction Rennes .